Baudez, Claude-François2008 Le jaguar, sujet et objet du sacrifice maya, Journal de la société des américanistes, 94 (1) : 177-189 ; DOI : 10.4000/jsa.9513. Vandermeersch, Léon2004 De l’idéographie divinatoire à Confucius et Zhuang zi, Cahiers d’Extrême-Asie, 14 (1) : 43-53 ; DOI : 10.3406/asie.2004.1199. ), XXIII Simposio de Investigaciones Arqueológicas en Guatemala, 2009 (Guatemala, Museo Nacional de Arqueología y Etnología) : 1022-1039. Son glyphe (fig. ‑PIK « b’ak’tun, 144 000 jours » ; b. Sur ce vase est spécifié que : le 4 Ajaw 8 Cumku [jour de la Création] ont été réunis au complet (ts’ahkaj) le Seigneur de l’inframonde [tout à droite], le dieu céleste [sans doute le hibou sur la tête du précédent], le dieu terrestre [sans doute le monstre crocodile, en haut à droite], B’olon Yokte’ [dieu solaire nocturne, en bas à gauche], les trois dieux braseros ? Le motif de la « nuit » est le plus souvent répété sur l’une de ces ailes, quand le motif du « jour » K’IN apparaît parfois sur l’autre, ce qui laisse à comprendre la double nature de cette entité comme personnification du ciel diurne et nocturne (Estrada-Belli, 2011 : 88). Pourquoi souhaitez-vous signaler cet abus ? Il est utilisé ici pour décrire des signes construits par association d’idées, à partir de différents motifs ou de glyphes appartenant au répertoire graphique maya et formant un nouveau glyphe logographique ayant sa propre lecture et son propre sens. F. Weinmann, M. Manara, B. Mathios, J.-Ch. Dans les monuments antiques, on voit la déesse la Nuit tantôt tenant au-dessus de sa tête une draperie volante parsemée d'étoiles, ou avec une draperie bleue et un flambeau renversé ; tantôt figurée par une femme nue avec de longues ailes de chauve-souris et un flambeau à la main. ), la tête du crocodile Way-Pat, du crocodile Ts’ihb’al-Pat a été coupée, son sang a formé de nombreuses mers, a formé de ? note 5). Les dieux ayant été relégués dans les strates céleste et chtonienne après cette date, seul reste l’Homme sur la surface terrestre pour s’assurer de la continuité du temps où il est né. Pornographie enfantine 24) est quasi identique à celui du jaguar B’AHLAM (cf. Bíró, Péter2017 A new Teotiwa Lord of the South : K’ahk’ Uti’ Chan Yopat (578-628 C.E.) 19 – Variantes du glyphe WAY « way ». L’une des oppositions des plus prédominantes entre « nuit » et « jour » dans cette culture réside dans celle qui sépare l’aspect diurne de la divinité solaire, entité appartenant au domaine céleste, de son aspect nocturne qui, elle, appartient au domaine de l’inframonde. 16 – Vase K2796 dit « Vase des Sept Dieux », Cliché Justin Kerr, domaine public ; source : http://research.mayavase.com/​kerrmaya_hires.php?vase=2796. 41La rareté des références directes à la nuit au sein des arts mayas de l’époque classique aurait pu faire croire à un certain désintérêt pour cette temporalité. a. A’N « feuille (de papier) ? ), le savoir de l’arithmétique semble faire partie de ces savoirs ésotériques issus de l’inframonde comme le suggère le motif de « l’arbre nombre » qui accompagne la plupart des représentations de scribes (fig. 19f), se fonde sur une représentation de tête décharnée ; le motif du pourcentage, symbolisant la mort, accentue optionnellement cette association particulière qu’entretiennent ces animaux nocturnes avec le monde des morts qu’est l’inframonde (fig. Grube, Nikolai et Nahm, Werner1994 A census of Xibalba : A complete inventory of way characters on Maya ceramics, in B. Kerr and J. Kerr (éd. ». Dans la mythologie grecque, la Nuit est, selon Hésiode, l'une des premières divinités apparues lors de la création du monde. © Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common. Seul le panneau 3 de Piedras Negras mentionne une telle action qui est explicitement mise en relation avec l’obscurité : ti yi(h)k’in uk’Vn ti kal kakaw « dans l’obscurité ils ont bu du cacao fermenté ». Le passage d’un aspect à l’autre se réalisant quand cet astre franchit la frontière que constitue la surface terrestre (cf. Cliché Justin Kerr, domaine public ; source : http://research.mayavase.com/​kerrmaya_hires.php?vase=1225, Dessin Cédric Becquey, d’après Stone et Zender, 2011 : 114. Le lieu où entre le soleil) ». Nyx (Νύξ / Nyx en grec, Nox en latin) est la déesse de la nuit personnifiée, cela veut dire que les grecs croyaient que Nyx était la déesse de la nuit mais ils croyaient aussi que Nyx était la nuit. Sheseña, Alejandro2010 Los nombres de los naguales en la escritura jeroglífica maya : Religión y lingüística a través de la onomástica, Journal of Mesoamerican Languages and Linguistics, 2 (1) : 1-30. 14). AccueilNouvelle série48De la nuit et de l’obscurité : un... Si les références directes à la nuit, dans les textes et les images mayas de l’époque classique, sont relativement rares, le signe de valeur AHK’AB’ « nuit » y est cependant omniprésent. 16) et K7750, est Ik’ Ahk’ab’ Tahn « lit. —, cette dimension est généralement sous-spécifiée. En effet, c’est notamment dans sa relation avec l’inframonde ou la nuit primordiale que cette « nuit » acquiert une place centrale dans les stratégies de légitimation du pouvoir des élites mayas. On dit que son frère est Érèbe, le dieu des ténèbres. Dans la nuit du 31 octobre – les fêtes celtes commencent à la tombée de la nuit -, on croyait que le monde des morts, des ... L'encyclopédie de la mythologie : Dieux, héros et croyances du monde entier de Neil PHILIP, Editions Rouge et Or, 2010; 16) et implique une grande partie des divinités vues jusqu’ici. Cette dimension est particulièrement reprise dans les arts, principalement axés sur l’imposition et la légitimation du pouvoir de la part de l’élite maya. 9). Boot, Erik2008 At the court of Itzam Nah Yax Kokaj Mut : Preliminary iconographic and epigraphic analysis of a Late Classic vessel, en ligne : http://www.mayavase.com/God-D-Court-Vessel.pdf (consulté le 20/12/2018). Kremer, Jurgen et Uc Flores, Fausto1993 The ritual suicide of Maya rulers, papier présenté au Eighth Palenque Round Table, San Francisco, en ligne : www.mesoweb.com/pari/publications/RT10/Suicide.pdf (consulté le 20/12/2018). la rien (en allemand) ou Nacken (en suédois) Sont des esprits D 'eau métamorphe qui prennent généralement la forme humaine. 10 – Exemple de glyphe à valeur logographique PAS/PAHSAJ. Mora-Marín, 2003, 2010 ; Lacadena García-Gallo, 2010 ; Englehardt, 2011). Et si l’état actuel du déchiffrement de l’écriture maya nous permet d’accéder à une grande partie des contenus des textes, force est de constater que ceux-ci sont également marqués par leur dimension imagée plutôt que descriptive. Atteinte aux droits des marques fig. ), Río Azul reports, n° 3 : The 1985 season (San Antonio, University of Texas) : 161-167. fig. 22) où l’on peut lire « C’est la personnification de [?] 37a). Ces derniers, des formes de représentations reposant sur un système de pensée hautement symbolique dans lesquelles écriture et image forment un continuum, impliquent une grille de lecture culturelle afin de pouvoir en interpréter les messages. Dans ses représentations, il apparaît comme un homme âgé, sans dent, arborant parfois des tâches de jaguar sur le visage, voire les oreilles de cet animal, porte un chapeau orné de plumes de hibou, a de grands yeux de type reptilien (iris en spirale) et une grande cape, souvent en peau de jaguar. Cliché Justin Kerr, domaine public ; source : http://research.mayavase.com/​kerrmaya_hires.php?vase=1377. 18a). Malheureusement, en l’absence d’almanach ou de toute exégèse concernant le symbolisme de ce jour, il est difficile de tirer quelque interprétation que ce soit sur ce point. 18 – Animaux associés à l’inframonde/nuit, a. B’AHLAM « jaguar » ; b. SUUTS’ « chauve-souris » ; c. CHI’K « coati »/ch’o (abréviation de ch’o’ « souris ») ; d. KUHKAY « luciole » ; e. MA’S « grillon » ; f. CHAPAHT « mille-pattes ». 17d), très semblable au glyphe de lecture ILAA « voir, regarder », positionné sur la frontière et regardant vers la lumière, marquant la division entre le visible (monde des hommes) et l’invisible (monde souterrain). 20d), alors qu’en tant que dieu, il semble correspondre, au contraire, à une face plutôt positive. 2005b The inscriptions from Temple XIX at Palenque : A commentary (San Francisco, Pre-Columbian Art Research Institute). 29Ce symbolisme complexe associant nocturnité, inframonde, sacrifice, feu et fin de période est fondamental au sein de cette culture et renvoie directement au mythe de Création que nous allons examiner maintenant. Var þeira sonr Dagr. fig. Cliché Justin Kerr, domaine public ; source : http://research.mayavase.com/​kerrmaya_hires.php?vase=5164. ), The Maya vase book : A corpus of rollout photographs of Maya vases, vol. Hann átti dóttur er Nótt hét. 18Voyons tout d’abord la « nuit » dans sa dimension céleste. Ces entités psychopompes étaient notamment associées à la résurrection/régénération du dieu du maïs, c’est-à-dire au passage de la mort (nuit/inframonde) à la vie (jour/terre), mais aussi à des phénomènes météorologiques comme la pluie, les nuages (Callaway, 2011 : 255-256). fig. licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International, Catalogue of 547 journals, fig. Hon var svört ok døkk sem hon átti ætt til. 9 Une interprétation du nom du Seigneur de l’inframonde pourrait alors être « centre des ténèbres », l’adjectif ik’ servant ici d’intensificateur à cette nuit pour en décrire son caractère anormal et permanent. Les plus importantes sont celles qui se produisent aux fins de k’atun — i. e. qui se terminent par trois zéros dans ce système, 0.0.0 —, mais aussi lors de certaines subdivisions se terminant par deux zéros, en particulier 3.0.0, 5.0.0 et 10.0.0. Cela signifierait alors que l’origine de cette association entre « nuit » et représentations serpentiformes renverrait à un système symbolique non maya. 19b), c’est à l’inverse le motif « ajaw » qui forme la base du glyphe, le jaguar étant évoqué dans la partie de droite par le motif tacheté qui caractérise son pelage. 32L’une des expressions les plus communes et abstraites pour faire référence à des aspects de ce pouvoir est la paire composée de CH’AHB’ « autosacrifice » et AHK’AB’ « nuit ». 2018 - Nyx déesse de la Nuit dans la Mythologie grecque Avec Érèbe (Dieu des Ténèbres) elle aurait engendré Éther Éméra le Jour Motos Fatum chez les Romains La Fatalité Thanatos la Mort Hypnos Sommeil Les mille Oneiroi Les Songes le plus célèbre étant Morphée Les Hespérides Nymphes du soir & Gardiennes des pommes Seuls les plus courageux osaient la rencontrer. La principale bande céleste — ici composée des symboles de l’eau/pluie (ha’), du ciel (chan), des nuages (muyal), des étoiles (ek’) et du soleil diurne (k’in) — est située dans la partie supérieure, ce qui nous permet de déterminer que cette scène se déroule sur terre. 7À l’instar de la plupart des glyphes symboliques, ce signe possède une variante céphalomorphe (fig. Au-delà de leur opposition et de leur complémentarité, ces deux temps sont également marqués par leur périodicité. 34Nous pouvons également mentionner que l’un des autres insignes du pouvoir qui accompagne les souverains mayas sur nombre de leurs représentations, la barre cérémonielle, est dans la grande majorité des cas une figuration de ce « serpent vision » (fig. dans le calendrier grégorien). fig. Cette corrélation dépasse le simple hasard puisque seules des dates correspondant à des fins de période donnent lieu à des représentations du souverain lui-même en lieu et place du glyphe ajaw au sein du cartouche propre au glyphe de ce calendrier comme illustré dans la figure 31. Nul doute que ces cérémonies constituent des reconstitutions ou reenactments de l’épisode de Création vu précédemment, marqué par l’érection des trois pierres, leur inauguration par certaines divinités puis par l’activation de ce nouveau foyer par le Dieu GI, menant à la genèse au sein de la « nuit primordiale » du Temps lui-même dans son alternance jour/nuit. Dernière modification de cette page le 16 juin 2018 à 18:01. 23). Beliaev et Tokovinine, 2013). 31À la lumière des différentes propriétés attachées à la nuit que nous venons d’aborder, nous allons maintenant voir comment les élites mayas de l’époque classique vont tenter de s’approprier les pouvoirs associés à cette temporalité à des fins d’imposition et de légitimation de leur propre pouvoir, principal thème des différentes expressions artistiques de cette civilisation (Stone et Zender, 2011 : 10). Cette frontière peut parfois être marquée par une bande épaisse, accentuant graphiquement la liminalité de ces lieux (fig. 8 – Diphrasismes graphiques de valeur TS’AK « complet(é), entier », a. K’IN/AHK’AB’, Palenque, Bodega n° 208 ; b. AHK’AB’/K’IN~K’IHNICH, Tikal, marqueur du jeu de balle ; c. K’IN~K’IHNICH-AHK’AB’, Palenque, tablette des 96 glyphes. Nous pourrons apprécier le caractère multidimensionnel de cette « nuit », aussi bien temporelle que spatiale et qui est également éminemment liée avec l’inframonde et ses habitants, ainsi qu’avec le domaine rituel, le pouvoir royal, les sciences et l’écriture elle-même. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. ), ce système semble impliquer une tradition où le calendrier haab’ commence probablement au crépuscule et le tsolk’in, à l’aube ; l’auteur corrèle l’émergence de cette tradition alternative avec une influence de Teotihuacan (ibid. a et b. Glyphes K’IN « soleil (diurne), jour(née) », K’IHNICH « dieu solaire (aspect diurne) » ; c. Glyphe/motif K’IN « soleil (diurne), jour(née) ». La dernière modification de cette page a été faite le 28 septembre 2020 à 14:01. C’est au moment de partir qu’elle croise sa fille Héméra, la lumineuse et resplendissante déesse du jour. Cette association, entre la classe dirigeante ou ajaw « noble, seigneur » et les rituels de fins de période comme répétition d’événements réalisés dans la « nuit primordiale » de la Création, semble faire écho à une autre corrélation propre au système de datation maya. 2010 The western sun : An unusual Tzolk’in-Haab correlation in classic Maya inscriptions, The PARI Journal, 11 (2) : 17-21. 17g-h) font directement référence au cosmogramme quintipartite mésoaméricain (cf. J.‑C. 2012 Time, kingship, and the Maya universe, Expedition, 54 (1) : 18-23. Beliaev, Dmitri et León, Mónica de2013 Proyecto atlas epigráfico de Petén, fase I. Informe final no. 21a‑b) réitère l’association que ces êtres de l’inframonde ont avec la mort et la nuit, vu qu’il s’agit d’une tête décharnée présentant le motif du pourcentage — renvoyant à la mort — sur la joue et portant le motif de la « nuit » dans la partie supérieure de son crâne. » (fig. 18d). Au sein des inscriptions, ce référent temporel est uniquement associé à deux événements distincts (Davletshin et Bíró, 2014) où il contextualise : 1) une action rituelle réalisée par un prêtre en relation avec une entité ou un artefact connecté à la chauve-souris (u-suuts’-il), lors des cérémonies du nouvel an solaire (pendants 8A/B et aiguillon de raie de l’urne 26 de Comalcalco) ; 2) la scène mythique du « sacrifice du Bébé Jaguar » (vases K1370, K1815 et K2208). 33a) et, de manière plus générale, de l’un des glyphes AJAW (fig. Því næst var hon gipt þeim er Annarr hét. Quand il revêt son aspect de dieu des marchands, il est généralement représenté avec le corps peint en noir, fumant le cigare et tenant un bâton à la main (cf. fig. De plus, ces fins de cycles correspondent toujours, dans la semaine de 9 jours dite des « seigneurs de la nuit », à la valeur G9 de lecture yihk’in-nal « lieu de l’obscurité », peut-être en référence à la « nuit primordiale ». Une partie du symbolisme de ces espaces liminaux, portail entre le monde terrestre et l’inframonde, est clairement exprimée au sein des différentes variantes des glyphes CH’EE’N « grotte » (fig. L’inclusion de la « nuit » dans ce contexte souligne la dimension céleste de ce phénomène, qui se manifeste par l’absence de la divinité solaire dans le ciel et par l’obscurité qui en résulte sur la terre. On pourrait les concevoir comme des envoûtements, sorts ou autres types d’enchantements contrôlés par des brujos. Cette direction s’oppose à l’est, associé à K’IN « soleil, jour(née) », au nord, associé à UH « lune, mois (lunaire) », et au sud, associé à EK’ « étoile, Vénus ». Dans la seconde variante (fig. 14 – Panneau du temple de la Croix, Palenque, Sont colorisés le motif AHK’AB’ sur l’aile de la Divinité Aviaire Principale et le motif de l’« emblème quadripartite », Dessin Cédric Becquey, d’après Linda Schele (FAMSI). 33 – Titres dont le glyphe implique le motif « nuit », a. CHUWE’N ? Chaque nuit de Samhain, pendant vingt-trois ans, Aillen Mac Midna, un des Tuatha Dè Danann, sortait de son Sîdhe et vomissait un flot de feu contre Tara. Nörfi eða Narfi hét jötunn er bygði í Jötunheimum. Le principal trait qui les différencie semble résider dans l’association du Dieu Jaguar avec la lune (comme patron des lunaisons) et Venus (Milbrath, 1999 : 124 ; Bassie-Sweet, 2002 : 45). 32d), associé à la plupart des scribes et autres artistes de la cour, mais aussi de CHUWE’N ? Cependant, dans une vision dualiste qui caractériserait peut-être la pensée maya, cette « nuit », pour le moins négative, est aussi perçue comme la gangue du renouveau, de la Création, en écho à l’activation rituelle du premier jour, marquant la réinitialisation de l’un des computs caractéristiques de la période classique, le « compte long », et le rétablissement de l’alternance jour/nuit étalonnant le cours de ce temps. Les manifestations de cette divinité en tant que way — Ch’ak.B’aah Ahkan « Ahkan (auto-)décapitation » (fig. 20c) et Jats’.Tuun Ahkan « Ahkan [qui] frappe [avec une] pierre » — soulignent son association avec des morts violentes (voire du suicide et/ou de l’autosacrifice). » ; b. AJAW « noble, seigneur ». « Nuit (mythologie grecque) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior, https://fr.vikidia.org/w/index.php?title=Nuit_(mythologie_grecque)&oldid=1134680, Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0. 8a) pour former le glyphe de lecture TS’AK, racine signifiant « complet(é), entier ». mille-pattes du seigneur K’ihnich (Dieu solaire) » (Boot, 2008 : 6 ; Callaway, 2011 ; Milbrath, 1999 : 91). Un aperçu des différentes actions rituelles mentionnées à ces occasions nous permet de comprendre la référence (mythique) attachée à ces cérémonies : « la grande pierre (= stèle) a été plantée » (ts’ahpaj lakam.tuun), « la pierre a été ceinte (= inaugurée) » (k’ahlaj tuun), « le feu a été produit » (johch’aj k’ahk’), « il (le souverain) a jeté les gouttes (= boulettes d’encens et/ou gouttelettes de sang, cf. Egan, Rachel K.2011 New perspectives on the quatrefoil in Classic Maya iconography : The center and the portal, Master of Arts, Department of Anthropology, University of Central Florida, Orlando. Cette consommation semble par ailleurs revêtir une dimension rituelle quand certains membres de l’élite maya personnifient un aspect du dieu Ahkan en train de boire — par exemple sur l’autel U de Copán (fig. De manière intéressante, en lieu et place du motif « fleur akbal » de ce dernier, l’oiseau du Seigneur de l’inframonde présente les glyphes 9 CHAN « neuf cieux » ou 13 CHAN « treize cieux », partie initiale de son nom propre complet : Uxlaju’n Chan Kuy « Hibou des treize cieux ». 25) dans lesquelles elle est coiffée du motif de « l’emblème quadripartite » (cf. Cliché Justin Kerr, domaine public ; source : http://research.mayavase.com/​kerrmaya_hires.php?vase=521. J.‑C. Ceux-ci peuvent se manifester sous la forme de maladies et d’afflictions du corps ou, peut-être, comme d’autres classes d’infortunes ; dans tous les cas, l’essentiel semble être les effets néfastes qu’ils produisent sur les autres (Stuart, 2005b : 160, ma traduction). Dessin Cédric Becquey, d’après Montgomery (FAMSI). 7 déc. figure 7 — ou historique — comme la conquête nocturne de Tikal par l’émissaire de Teotihuacan, Sihyaj K’ahk’, sur l’inscription peinte du Palais de La Sufricaya, ibid. 20a), les représentations de ces êtres peuvent impliquer différents animaux (nocturnes, fig. 24Ce bestiaire va servir de modèle à tout un paradigme d’entités de l’inframonde, les way, qui souligne la peur que provoquent ces animaux et leur association avec le domaine de la mort et de la maladie. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, la redéfinition des méthodes scientifiques, le progrès spectaculaire des connaissances astronomiques et leur popularisation, les premiers déchiffrements des textes sacrés de l’Inde et le renversement progressif de la hiérarchie entre Sciences et Lettres ont informé le dialogue ancien entre poésie et savoirs sur le cosmos, des traités de mécanique céleste aux récits mythologiques. 24 – Variantes du glyphe théonymique du Dieu Jaguar de l’inframonde. 27 – Variantes et variations du glyphe. À un autre niveau, celui du temps long, cette nuit va également pouvoir être envisagée comme une réitération du temps cyclique et hybride de la Création : dernier « jour » d’un temps mythique marqué par les ténèbres et le désordre cosmique, mais aussi comme la « nuit primordiale » du temps historique, quand certains dieux rétablirent le cours du temps. 3Aujourd’hui, dans la littérature mayaniste, au-delà du sens de « nuit » comme période comprise entre le coucher et le lever du soleil, les connotations du symbole de la « nuit » sont principalement réduites à l’idée « d’obscurité, de couleur obscure ». a. K’ahk’-Hix « jaguar-feu », détail du vase K5367 ; b. K’ahk’-Ti’-Suuts’ « chauve-souris-bouche-feu », détail du vase K1080 ; c. Ch’ak.b’aahAhkan « Ahkan (auto‑)décapitation, détail du vase K1230 ; d. Mok-Chih « ?-pulque », détail du vase K2284, Clichés Justin Kerr, images domaine public ; sources : a. http://research.mayavase.com/​kerrmaya_hires.php?vase=5367, b. http://research.mayavase.com/​kerrmaya_hires.php?vase=1080, c. http://research.mayavase.com/​kerrmaya_hires.php?vase=1230, d. http://research.mayavase.com/​kerrmaya_hires.php?vase=2284. 27) présentent différents aspects de la pratique de la saignée11. Nótt, ou Nuit (en vieux norrois Nótt ), est la personnification de la Nuit, dans la mythologie nordique . 17j). ), Lords of creation : The origins of sacred Maya kingship (Los Angeles/Londres, Los Angeles County Museum of Art/Scala) : 62-66. Dans cette image, le symbole AHK’AB’ apparaît à gauche, au-dessus d’un bloc de lecture och.k’in « ouest (lit. En se différenciant de la représentation de la divinité solaire (diurne), K’IHNICH, le glyphe de lecture AHK’AB’ « nuit » acquiert aussi, par déduction, le sens de « divinité solaire (nocturne) » (Stone et Zender, 2011 : 145) — rappelons que ces deux signes céphalomorphes diffèrent par la commutation entre les symboles K’IN et AHK’AB’. Si les références directes à la nuit, dans les textes et les images mayas de l’époque classique, sont relativement rares, le signe de valeur AHK’AB’ « nuit » y est cependant omniprésent. Dans la mythologie grecque, la Nuit (Nyx) est la personnification des ténèbres. Cependant, ce recours est loin d’être systématique et des scènes très proches ou représentant un même épisode mythique peuvent présenter un tel fond noir ou non. (raison de l'abus) : Corrigé de 1837 mots (soit 3 pages) directement accessible, Le corrigé du sujet "nuit, mythes de la - mythologie." Nótt, ou Nuit (en vieux norrois Nótt), est la personnification de la Nuit, dans la mythologie nordique. 3 – Variantes céphalomorphes du glyphe. 23Le membre le plus emblématique de ce groupe est sans nul doute le jaguar, animal dangereux, chassant de nuit et s’abritant dans des grottes. Plus récemment, il a été mis en évidence qu’une autre divinité, que l’on pensait tout à fait distincte, B’olon Y-ok.te’ K’uh « les neuf/nombreux piliers du dieu », était en fait étroitement liée au dieu solaire, voire qu’il s’agissait de la même divinité (cf. Comme composante de glyphes, de figures rhétoriques ou d’éléments iconographiques, le fréquent recours au concept de la « nuit » permet, par association d’idée, de construire du sens. 8 – Diphrasismes graphiques de valeur, fig. Faut-il en conclure pour autant que la « nuit » constitue un phénomène peu saillant au sein de cette civilisation ? 1, temporada abril-mayo Guatemala, présenté à l’Instituto de Antropología e Historia, IDAEH. Grube et Nahm, 1994 ; Sheseña, 2010). Poésie et cosmologie dans la seconde moitié du XIXe siècle. » (Stone et Zender, 2011 : 113), cet élément graphique présente une forme végétale recouverte de chiffres inscrits dans le style point/barre (fig. Ce système se différencie de celui associé à la temporalité mythique, principalement marquée par des événements antérieurs à la Création, qui implique des unités de temps autrement plus grandes. Baron, 2013 : 160-161) (dans le feu) » (uchoho’w ch’aaj). 33À la suite de cette première étape, le sang était versé sur des bandelettes de papier, illustrées par la variante en figure 27d, contenues dans un récipient puis brûlées (voir en bas à gauche de la figure 28). L’origine de ce symbole semble correspondre à une représentation symbolique d’écailles de serpent (Stone et Zender, 2011 : 12), plus précisément d’une entité aquatique, le « serpent nénuphar » (Bassie-Sweet, 2002 : 36). Ce n’est alors qu’en identifiant l’ensemble des contextes d’apparition de ce signe et en élucidant les associations impliquées que nous pourrons nous approcher de la définition conceptuelle émique de cette « nuit ». 17a)6. Cette absorption semble ici liée à la pratique de l’autosacrifice, l’autre face du dieu Ahkan, puisque ce même texte continue en mentionnant « C’est l’image de l’autosacrifice de Ix-Chak[? 5Dans les arts mayas précolombiens, la référence au concept de « nuit » peut être réalisée selon différentes stratégies sémiotiques. 18a), à ceci près qu’il présente un œil reptilien souligné par une ligne serpentiforme — renvoyant à la corde du foret rituel utilisé pour produire du feu (Bassie-Sweet, 2014 : 117-119). Quoi qu’il en soit, faisant partie d’un savoir partagé bien établi, cela permet l’évocation de mythes entiers dans les textes par des mentions pour le moins laconiques, telles que : « la grande pierre a été plantée » et/ou « la pierre a été ceinte », formules des plus communes dans le contexte des fins de période pour se référer à la Création.

.

Iris Fleur Symbole, Comment Appeler C Dans L'air, Ignatia Amara 9ch Avis, Viva Zapata Mexique, Les Différents Sciences Po, Ary Abittan Spectacle Complet Streaming, Achat Maison Saisie Bancaire Portugal, Plymouth Fury 1975,